Vers un tour du monde de la résilience

L’Ambiance à bord de Newrest – Art & Fenêtres est plutôt bonne ce mercredi. Le monocoque file à plus de 15 nœuds, plein sud, dans 20 nœuds de nord-ouest. Il commence à faire doux au large de Madère et le ciré a laissé place au bermuda. Joint à la vacation en fin de matinée, Fabrice Amedeo confie apprendre beaucoup de ce début de Vendée Globe imprévu, et s’être fixé de nouveaux objectifs.

Cap au sud !
« Ce ne sont pas encore vraiment les Alizés mais nous y sommes presque. Je viens de dessiner une jolie aile de mouette* dans l’anticyclone et je fais maintenant route vers le sud. Les cumulus fleurissent un à un dans le ciel bleu. La mer formée se réchauffe. Bientôt une douche ! J’ai l’impression d’avoir franchi un immense obstacle en me sortant des griffes de l’Atlantique Nord. Un océan me sépare d’Alex Thomson maintenant, mais l’essentiel est ailleurs. J’ai le privilège de participer à une aventure incroyable en des temps bien difficiles et la route est longue. »

Vers un tour du monde de la résilience
« Je mets de la musique pour me donner du courage car ce début de Vendée Globe ne se passe pas vraiment comme prévu. J’étais parti avec un objectif de performance et je crois que ça va être un tour du monde de la résilience (rires). Je suis parti assez ambitieux, en m’imaginant me battre dans un groupe de bateaux à foils et là ça n’en prend pas du tout le chemin. J’ai aussi quelques soucis à bord donc je ne vais pas attaquer, je vais plutôt naviguer prudemment. »

Une leçon de vie
« Pour moi qui suis quelqu’un d’assez impatient, ça va être une belle leçon ! De toute façon, le Vendée Globe est une leçon de vie. Il va falloir que j’apprenne à être patient, que j’accepte que tout ne se passe pas comme prévu. Que les rêves parfois se réalisent mais pas tout à fait comme escompté. J’ai dû changer mes objectifs, en essayant d’écrire une nouvelle histoire dans ma tête. Parce que ça reste le Vendée Globe, ça reste dingue de faire le tour du monde en solitaire sur un bateau comme celui-là !
Ce Vendée Globe, j’ai envie de le terminer et je vais le terminer. Soit, je passe un tour du monde à pleurer, soit je me ressaisis et j’essaye de voir le bon côté des choses. C’est ce que je fais : je suis libre sur mon bateau, je fais le tour du monde, c’est magique ! Ça ne se passe pas forcément comme prévu, mais c’est la vie. »

Objectif : revenir sur les vieux bateaux
« Je me fixe l’objectif de revenir sur les vieux bateaux et de les dépasser mais je ne me fixe pas d’échéance. Une fois que j’aurai dépassé ce groupe de bateaux qui est en mode aventure, le paquet suivant est très loin devant. Ça me semble difficile même si la route est longue, mais le Vendée Globe a déjà prouvé que tout est possible, donc on verra ! »

Petit souci technique à bord
« Mon safran bâbord se relève dès que j’attaque un peu. Il y a un système de hook** qui permet au safran de se relever en cas de choc avec un OFNI***, pour éviter d’endommager l’arrière du bateau. Mais là, juste avec la charge provoquée par la vitesse, le safran se relève. Ça m’est arrivé hier dans le front quand j’avançais à 25 nœuds et ce matin dans une forte risée, entrainant un virement de bord imprévu avec la voile d’avant à contre. Un peu chaud… J’ai rétabli la situation, mais la bonne nouvelle, c’est que je vais naviguer bâbord amure un bon moment, donc sur l’autre safran. Ça va me permettre d’essayer de comprendre ce qu’il se passe et de trouver une solution. »

Repartir : la meilleure chose à faire
« J’ai échangé avec Jérémie Beyou quand j’ai appris qu’il allait repartir : je lui ai dit que c’était la meilleure chose qu’il puisse faire. Qu’il allait vivre un vrai départ de Vendée Globe avec du monde le long du chenal, que ça serait vraiment magique et qu’il fallait se remplir de toutes ces ondes positives. Je lui ai dit qu’il allait écrire une belle histoire et qu’il ne pouvait pas faire de plus beau cadeau à tous les gens qui le suivent. »

 

* l’aile de mouette dont parlent les skippers correspond à une trajectoire, en forme d’aile de mouette, qui suit les courbures du vent.
** crochet
** OFNI : Objet Flottant Non Identifié

 

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques

Mécènes du projet océanographique