Dernière journée de pain noir

Je suis au près à la latitude de Madère. C’est rare mais ça peut arriver et cela m’est tombé dessus. Un dernier front à aller chercher avec ensuite la courbure de l’anticyclone qui se regonfle. Je prends mon mal en patience car il ne sert à rien de s’énerver. Les dégâts sont considérables si on s’y arrête un instant : j’accuse aujourd’hui 5 journées de retard sur la tête de flotte. Je suis reparti avec 2,5 jours de retard il y a une semaine donc la météo m’a fait prendre à nouveau 2,5 jours dans la vue…. en 7 jours. Voilà qui s’appelle avoir une porte météo qui se referme devant soi.

Cette nuit, je vais enfin pouvoir accélérer et mettre fin à ce terrible régime de pain noir. Durant les prochains jours et les prochaines semaines, il faudra être opportuniste et guetter une ouverture me permettant de revenir. La chance finira bien par tourner !

Pour l’instant, j’écris une histoire de résilience sur ce Vendée Globe, je suis sûr qu’il y aura d’autres histoires à écrire dans les prochaines semaines.

Fabrice
Newrest – Art & Fenêtres

 

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques

Mécènes du projet océanographique