A l’assaut des débris de Thêta

Journée marquée par la concentration pour passer la dépression tropicale Thêta centrée à l’ouest de Madère. Mais celle-ci est en train de s’éteindre et ne m’offrira pas les conditions très difficiles rencontrées par la tête de flotte au large des Açores. Néanmoins, je suis vigilant et surveille bien la montée du vent. Fichiers européens, américains, anglais, français… Je crois que j’ai épuisé toutes les sources de météo possibles pour évaluer la position de son centre et la trajectoire à adopter. Je sais qu’une belle journée me fera renouer avec ce sentiment d’osmose avec ma machine et les éléments qui tarde à se mettre en place du fait de ce début de course si particulier. Après Thêta, ce ne sera pas encore la fin du pain noir. Un peu de vent mou, puis un bord au près vers l’ouest pour aller chercher une bascule de vent et l’anticyclone qui se regonfle. Cet anticyclone va générer un alizé puissant et me permettre enfin de faire parler la poudre avec mon beau bateau. Je crois pouvoir le dire ce matin : je vois le bout du tunnel. À moi bientôt l’autoroute de la liberté et les hautes vitesses cap plein sud !

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques

Mécènes du projet océanographique