Ne pas regarder le classement… et ne rien lâcher !

C’est la dernière ligne droite pour Fabrice Amedeo et Eric Péron. Ce soir, dans la chaleur de la nuit brésilienne, demain matin en France, le duo coupera la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre. Une chose est sûre, après presque quinze jours de course, les hommes de Newrest – Art & Fenêtres pourront être fiers de leur parcours entre Le Havre et Salvador de Bahia. D’ici là, il ne faudra évidemment pas baisser la garde, rester vigilants pour anticiper les pièges liés aux retrouvailles avec la terre, à commencer par la reprise d’un trafic maritime plus dense. Contraints d’en finir en mode restriction d’eau à cause de la panne du dessalinisateur, les marins seront heureux d’arriver. Une question demeure : en quelle position couperont-ils la ligne dans la baie de tous les Saints ? Réussiront-ils à garder la huitième place qu’ils occupent depuis ce dimanche matin ? A terre, tous les regards sont vissés sur la cartographie… En mer, Fabrice et Eric se sont fixés une ligne de conduite : ne pas regarder le classement… et ne rien lâcher !

Dans une dernière liaison avec la terre avant la fin de cette course transatlantique, Fabrice Amedeo dressait un état des lieux du sprint final vers le Brésil : « Nous sommes toujours à fond le long des côtes brésiliennes, assez au large, à une trentaine de milles. Nous sommes sous petit gennaker et ça avance bien. Il fait beau, il fait chaud !

Nous ne regardons pas le classement parce qu’il peut encore se passer plein de choses. Nous restons concentrés sur ce qui se passe devant nous et nous ne regardons pas derrière. Nous sommes à fond ! Nous pensons arriver lundi matin à 5 heures (heure française), ce qui fera tard dans la soirée heure brésilienne. En attendant, la vie à bord suit toujours le rythme des quarts et tout va toujours aussi bien entre nous. Nous ne lâchons rien ! »

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques