Fabrice Amedeo auditionné dans le cadre d’une étude parlementaire sur la pollution plastique

A l’initiative d’un projet océanographique ambitieux en vue du Vendée Globe, Fabrice Amedeo, a été auditionné ce jeudi 14 mai par Philippe Bolo, Député de Maine-et-Loire et Angèle Préville, Sénatrice du Lot, co-rapporteurs d’une mission sur la pollution plastique pour le compte de l’OPECST (Office Parlementaire d’Évaluation des Choix Scientifiques et Technologiques). L’échange avait pour but de recueillir le témoignage du skipper Newrest – Art & Fenêtres sur la pollution plastique en mer et de présenter le capteur océanographique installé à bord de son monocoque IMOCA 60’.

L’OPECST, qui a pour objectif d’aider les parlementaires et le gouvernement à comprendre et à décider sur des sujets scientifiques et technologiques, a lancé une mission sur la pollution plastique le 11 septembre dernier. Elle s’intéresse aux origines de la pollution plastique, ses différentes formes, ses impacts et ses effets, mais également aux solutions technologiques et scientifiques pour la résorber. Des acteurs de tous les milieux concernés, soit plus de 278 personnes à ce jour, chercheurs, journalistes, institutions, acteurs économiques et ONG, ont été auditionnées sur le sujet. Ce jeudi, Fabrice Amedeo a témoigné aux côtés de Catherine Chabaud, navigatrice et Député Européen, sur la pollution plastique des océans. « Nous souhaitions entendre Fabrice Amedeo parce qu’il a l’expérience du navigateur qui peut témoigner sur le sujet de la pollution en mer, explique Philippe Bolo. Mais aussi parce qu’il fait partie du grand ensemble des solutions et de la connaissance en mettant son engagement sportif à disposition de la science, pour pouvoir aller faire des prélèvements dans des zones où personne ne passe. »

Pour Fabrice Amedeo, qui a installé sur son bateau un capteur océanographique permettant de mesurer la teneur en CO2, la salinité, la température et de collecter des microplastiques en surface des océans, cette audition est une belle reconnaissance pour tout le travail mis en œuvre afin de rendre ses navigations utiles à la science. « Je suis ravi de constater que notre projet océanographique, qui prend de l’ampleur cette année grâce au soutien de mes partenaires Art de Fenêtres, Eléphant Bleu et ONET, et grâce aux scientifiques qui nous accompagnent, suscite un tel intérêt », a-t-il commenté.

Les échanges avec le Député Philippe Bolo et la Sénatrice Angèle Préville vont continuer jusqu’à cet automne afin d’apporter de nouveaux éléments, notamment suite à la course de préparation au Vendée Globe qui devrait avoir lieu cet été. « Les microplastiques que Fabrice va récolter en mer vont être l’occasion de faire foisonner la recherche, ils vont raconter une histoire qui va aider à mieux comprendre la pollution plastique. Le premier retour d’expérience et les premières conclusions des scientifiques pourraient être intégrés au rapport que nous présenterons à l’automne prochain, dans lequel nous mettrons en évidence des préconisations pour aider à régler ce sujet de la pollution plastique, » a conclu Philippe Bolo.

 

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques

Mécènes du projet océanographique