Enfin tout droit !

Bonjour à tous,

Après trois jours d’empannages, c’est à dire de zigzags, le long de la zone d’exclusion brésilienne, nous évoluons enfin en route directe vers la ligne d’arrivée. Une rotation du vent nous permet en effet de filer à bonne allure depuis hier soir et espérer passer la barre symbolique des 1000 milles de l’arrivée ce mercredi soir. Il fait toujours aussi chaud à bord et le cadre de navigation est toujours aussi paradisiaque.

Pendant que le bateau file et que nous nous évertuons à revenir un peu sur le groupe de devant, dans les entrailles en carbone de notre destrier, deux capteurs tournent 24 heures sur 24 depuis la ligne de départ dimanche 7 novembre. Un premier capteur qui mesure le CO2, la salinité et la température en surface des océans et un second capteur de microplastiques. Toutes les 24 heures, depuis le départ, nous devons changer un jeu de filtres qui piègent différentes tailles de particules de plastiques, noter l’heure, la position et envoyer tout cela à terre. Dans quelques mois, l’Université de Bordeaux, l’Ifremer et l’IRD auront analysé ces filtres et pourront révéler le niveau de pollution au plastique de cette partie de l’Atlantique. Après le temps de l’analyse et du constat viendra celui des solutions. J’avoue être passionné par ce projet mais inquiet de la capacité de l’humanité à trouver rapidement des solutions à ce fléau qui ronge nos océans.

Fabrice et Loïs
Nexans – Art & Fenêtres

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques

Mécènes du projet océanographique