De retour dans l’hémisphère Nord

Bonjour à tous,

Nous sommes de retour depuis ce mardi après-midi dans l’hémisphère Nord et toujours en route vers les Antilles que nous devrions atteindre en milieu de week-end prochain. L’ambiance est un peu particulière à bord : l’Imoca nous rend la navigation assez dure avec de l’humidité partout, de l’eau qui ruisselle sur le pont, une touffeur difficilement supportable dans la cabine, la transpiration, les problèmes cutanés liés à l’humidité permanente.

Il suffit pourtant de sortir la tête de notre carapace de carbone pour se rendre compte que nous naviguons au paradis : le grand bleu, un Alizé modéré, une eau chaude. Côté nourriture, nous n’avions pas forcément prévu un tel scénario à rallonge et avons plus géré notre course en mode cigale que fourmi. Du coup, nous avons largement de quoi tenir jusqu’au bout mais nous commençons à voir se profiler à l’horizon la perspective d’un lyophilisé Aligot Aveyronnais ou pâtes à la carbonara pour le petit déjeuner. Un vrai menu 4 étoiles pour cette dernière ligne droite !

Fabrice et Loïs
Nexans – Art & Fenêtres

 

POINT COURSE

Les premiers bateaux sont arrivés à Fort-de-France cette nuit. En Ocean Fifty, c’est Primonial (Sébastien Rogues et Matthieu Souben) qui s’est imposé à 2h54 heure de Paris, 21h54 heure locale, devant Koesio (Erwann Le Roux et Xavier Macaire) et Leyton (Sam Goodchild et Aymeric Chappellier). Le premier Ultime, le Maxi Edmond de Rothschild (Franck Cammas et Charles Caudrelier) est arrivé ce mardi 23 novembre, à 10h16 en Martinique (15h16 heure métropolitaine). Ses poursuivants, SVR-Lazartigue (François Gabart et Tom Laperche) et Banque Populaire XI (Armel Le Cléac’h et Kevin Escoffier) sont au coude à coude à 80 milles de l’arrivée et attendus en milieu d’après-midi à Fort-de-France, heure locale.

Du côté des IMOCA, les marins sont partagés entre un sentiment d’impatience de retrouver la terre et de plaisir d’être en mer. Les conditions instables et la bataille d’empannages le long de la zone interdite d’Amérique du Sud ne sont pas de tout repos pour les skippers après 16 jours de course. C’est Linkedout (Thomas Ruyant et Morgan Lagravière) qui mène la danse avec une confortable avance de 180 milles sur Apivia (Charlie Dalin et Paul Meilhat) et 236 milles sur Charal (Jérémie Beyou et Christopher Pratt). Ils sont attendus à partir de jeudi en Martinique.

 

Photo : Jean-Marie Liot

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques

Mécènes du projet océanographique