64 degrés Nord.

64 degrés Nord. C’est incroyable ! Sur le Vendée Globe, nous passons le Cap Horn 57 degrés Sud et là je suis monté 64 degrés Nord ! Je suis arrivé là-haut sans avoir rien lu sur la courbe du soleil ou sur les phénomènes de ces latitudes, juste avec la certitude qu’il n’y ferait jamais nuit. Dans la tempête de vendredi et samedi, je n’ai eu droit qu’à de sauvages nuances de gris mais hier, peu après avoir franchi la ligne d’arrivée, le cosmos m’a offert ce que j’ai envie d’appeler l’expérience du soleil éternel. Une lumière jaune – orange intense sur les montagnes enneigées de l’Islande, le bleu plus profond que jamais de l’océan et des dizaines d’oiseaux dans mon sillage. Le soleil a fini par disparaître à l’ouest derrière la ligne d’horizon vers 2 heures du matin, mais la lumière n’était pas du tout crépusculaire. Toujours vive et joyeuse. Le ciel était en feu. Et le soleil est réapparu à 4 heures, pas à l’Est juste légèrement décalé vers l’Est et sans qu’il n’y ait eu la moindre seconde de pénombre. On touche ici l’indicible pour décrire tant de beauté et de puissance. Ce soleil qui brûle de 1000 feux et que rien n’arrête, pas même la nuit. Rien que pour cette expérience, il fallait affronter la tempête, et pour revivre l’expérience, ne serait-ce qu’une seconde, de ce soleil éternel, j’espère repartir un jour en mer vers l’Islande.

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques

Mécènes du projet océanographique