Tour de France Microplastiques : « reprendre la mer et s’investir comme citoyen »

Le skipper de Nexans – Art & Fenêtres a entamé ce dimanche 27 juin un tour de France pour mesurer les microplastiques le long des côtes françaises. Parrainé par Nicolas Hulot, il se lance dans cette mission avec enthousiasme à bord d’un voilier de 32 pieds, l’occasion de retrouver les joies de la navigation et les plaisirs simples offerts par les embruns et l’océan.

À chacun son tour de France. Alors que celui des cyclistes démarrait ce samedi à Brest, Fabrice Amedeo a débuté le sien ce dimanche depuis le port de Dunkerque. Le skipper, qui a participé aux deux dernières éditions du Vendée Globe, tient à concilier les exigences de la course au large à un engagement citoyen pour contribuer à la préservation des océans. C’est dans cette optique qu’il s’est élancé pour ce voyage autour des côtes françaises à bord d’un voilier de 32 pieds équipé des deux capteurs océanographiques financés par ses partenaires Onet et Éléphant Bleu. « Je suis particulièrement enthousiaste pour cette nouvelle aventure », confiait-t-il juste avant son départ.

Un projet à la fois scientifique et pédagogique

Fabrice apprécie le soutien des scientifiques qui « se sont réjouis que le projet continue » alors que son IMOCA Nexans – Art & Fenêtres est en chantier tout l’été avant la Transat Jacques Vabre cet automne. Et le fait de longer les côtes de l’Hexagone à bord d’un bateau plus petit représente un avantage au niveau scientifique. « Cela permet de diviser par trois la vitesse, précise le skipper. Je vais pouvoir changer plus régulièrement les filtres qui permettent de capturer les microplastiques dans l’eau et donc être plus précis dans nos relevés. »

En parallèle de cette mission scientifique, Fabrice Amedeo poursuit son projet pédagogique. Il s’est ainsi rendu dans de nombreuses écoles depuis son retour du Vendée Globe afin de partager son expérience et de sensibiliser les élèves à la beauté et à la fragilité des océans.

Lundi dernier, en parallèle de la préparation de son tour de France, il est intervenu dans deux classes à Vannes et souhaite réitérer l’expérience dès la rentrée prochaine. « Les enfants sont très demandeurs et curieux à propos de la préservation des océans. Ils sont particulièrement réceptifs et sensibles à cette problématique ». Le marin poursuit ainsi un engagement qui a été marqué par la distribution de plus de 80 000 livrets pédagogiques dédiés à la préservation des océans depuis le dernier Vendée Globe.


« Réduire la toile pour aller plus loin » (Nicolas Hulot)

Cette initiative autour des côtes françaises est soutenue par Nicolas Hulot, au plus grand plaisir de Fabrice Amedeo. L’explorateur, fervent défenseur de la cause environnementale, explique : « les marins le savent et tout particulièrement Fabrice Amedeo, il faut parfois réduire la toile pour aller plus loin. Caler aussi son ambition aux circonstances et surtout apprécier sans arrogance ses propres limites. Ralentir pour maîtriser sa cadence. Une sagesse dont l’humanité devrait sans tarder s’inspirer pour préserver son avenir. Voilà aussi, au-delà de la dimension scientifique de cette navigation citoyenne, le message en filigrane ! »

« Nicolas apporte une légitimité, sa légitimité dans ce combat pour la préservation de l’océan, apprécie Fabrice Amedeo. Il a compris l’exigence de ce projet et la nécessité de décélérer, de prendre le temps afin de le rendre le plus cohérent possible ». Au-delà de cette mission scientifique, le marin ne cache pas son enthousiasme à l’idée de retrouver l’océan et le plaisir simple des navigations. « Ce tour de France est important pour la vie du projet, conclut Fabrice. J’étais impatient de reprendre la mer et continuer à m’inscrire dans cette belle démarche citoyenne ».

 

#OCEANCALLING : le projet océanographique de Fabrice Amedeo en images

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques

Mécènes du projet océanographique