Nuit bleue à 200 milles de Reykjavik

MESSAGE DU BORD DE NEWREST – ART & FENÊTRES

Bonjour à tous,

Hier soir j’étais sous code zéro et le vent est rentré sous des grains donc je suis passé J2 et ensuite c’est allé très vite toute la nuit. J’étais tout le temps à 18-20 nœuds. C’était absolument magique, le bateau comme une planche à voile sur la mer plate avec les foils qui hurlent et qui sifflent. Avec la nuit qui n’est pas nuit parce qu’il y a toujours cette lumière bleue. J’ai devancé de 20 milles Maxime Sorel avec qui on était bord à bord hier, à 2 milles de latéral, on se parlait à la VHF. C’était donc une belle nuit qui m’a permis de voir le potentiel de Newrest – Art & Fenêtres, je suis très content.

Nous sommes à 200 milles de Reykjavik, c’est vrai qu’il y a la tentation d’aller voir l’Islande mais il va falloir virer dans quelques heures ce waypoint de l’UNESCO et faire route vers la maison. Le parcours a été raccourci ce qui nous permettra d’être mercredi soir ou jeudi aux Sables d’Olonne.

C’est vraiment le grand bonheur, il fait froid mais c’est des super conditions de navigation. Détail très important, j’écoute Snoop Dogg dans le casque et ça envoie du très très lourd !

Fabrice
Newrest – Art & Fenêtres

POINT COURSE

Fabrice a profité de conditions idéales dans la nuit pour s’envoler à bord de son foiler Newrest – Art & Fenêtres. Il remonte en 9ème position ce soir à l’approche du waypoint COI – UNESCO qui n’est plus qu’à une vingtaine de milles, juste devant Clarisse Crémer (Banque Populaire X). Légèrement plus rapide que la jeune navigatrice (de 0,5 nœuds sur les dernières 24h), Fabrice devrait virer dans le Grand Nord dans le top 10.

Thomas Ruyant (LinkedOut) est passé le premier en milieu de journée, suivi de près par Charlie Dalin (Apivia) qui a d’ailleurs repris la tête, puis par Jérémie Beyou (Charal) 3ème, qui n’a pas dit son dernier mot puisque les trois leaders se tiennent en moins de 3 milles !

Le vent est tombé en mer d’Irminger et avec lui les vitesses des 17 bateaux encore en course. Mais le match n’en est pas moins passionnant avec encore 6 à 7 jours de navigation. Il restera 1550 milles à parcourir en plongeant vers le sud en direction de la bouée Gallimard, repositionnée à 400 milles au large des Sables d’Olonne pour éviter à la flotte de s’engluer dans un système anticyclonique qui s’installe sur les Açores.

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques