Guyader Bermudes 1000 Race : « l’impression de débuter une nouvelle histoire »

Fabrice Amedeo retrouve l’effervescence des courses dès ce dimanche en s’élançant à Brest pour la Guyader Bermudes 1000, première course qualificative pour le Vendée Globe 2024. Alors que la mise à l’eau a eu lieu mi-avril, le skipper Nexans – Art & Fenêtres aspire à « se faire plaisir et à prendre confiance » à bord de son bateau doté désormais de grands foils.

Les victoires ne sont pas toujours celles que l’on croit. Résister à tous les aléas et tenir sa feuille de route jusqu’au bout est une mission parfois aussi délicate que la navigation. Chez Nexans – Art & Fenêtres, l’équipe en est bien conscience et elle n’a pas ménagé ses efforts ces derniers mois. Doté de nouveaux foils en C, l’IMOCA, qui a gagné en fiabilité et en performance, a été mis à l’eau le 18 avril dernier. « C’était une réelle performance pour l’équipe d’avoir réalisé dans les temps un chantier si important », souligne Fabrice.

L’EXPERTISE PRECIEUSE DE VINCENT RIOU

Le temps était donc compté dans le hangar, et il l’était aussi sur l’eau puisqu’il restait seulement deux semaines et demi et la ‘to do list’ était particulièrement conséquente. « Il a fallu passer le test de jauge, armer le bateau et commencer les premières navigations », assure le skipper. Celles-ci ont été progressives : d’abord prudentes puis peu à peu plus soutenues. Heureusement, la météo a facilité la tâche. Un beau ciel bleu pour la mise à l’eau, des conditions clémentes lors de la première navigation de validation puis des conditions plus soutenues pour en découvrir tout le potentiel. « Finalement, la météo nous a bien servi dans notre scénario de préparation de la Guyader Bermudes 1000 », s’amuse Fabrice.

Dans cette formation accélérée, Fabrice Amedeo a pu compter sur l’œil d’un skipper de renom, Vincent Riou. Vainqueur d’un Vendée Globe et d’une Transat Jacques Vabre, il a participé à trois sorties en mer à bord de Nexans – Art & Fenêtres. Et Vincent, qui a apprécié le projet, s’est montré particulièrement enthousiaste et confiant quant au potentiel du bateau. « J’ai eu l’impression en quelques navigations d’apprendre énormément à ses côtés, confie Fabrice. Il m’a notamment beaucoup aidé à démystifier les risques techniques liés aux nouveaux foils ». L’expertise de Vincent a ainsi contribué à trouver le bon curseur, en mer, pour gagner en sérénité.

UNE MONTEE EN PUISSANCE « TRANQUILLE »  

Ces dernières sorties en mer participent aussi à renforcer l’enthousiasme avant de s’élancer sur la Guyader Bermudes 1000 Race. Le skipper de Nexans – Art & Fenêtres est parti en convoyage mercredi soir afin de passer une nuit à bord et d’arriver à Brest ce jeudi matin. Place désormais aux derniers préparatifs et à la course – le départ sera donné ce dimanche – la première qualificative pour le Vendée Globe 2024. « Être au départ était primordial, assure Fabrice. L’objectif est de finir cette course pour marquer des milles, me faire plaisir et continuer à prendre confiance à bord. J’ai vraiment l’impression de débuter une nouvelle histoire. Il ne s’agit pas de brûler les étapes ! »

Au programme de la Guyader Bermudes 1000 Race : 1 200 milles, un passage au Fastnet, un waypoint au large du cap Finisterre, avant un retour au point de départ, à Brest. « On devrait avoir du vent médium et mou mais pas de vent fort, ajoute Fabrice. Ce ne sera pas des conditions propices à montrer le plein potentiel du bateau mais avec le peu de temps de préparation, ce sera intéressant de débuter la saison de façon crescendo ». Une « montée en puissance tranquille » à bord d’un bateau qui nécessite beaucoup d’engagement et au fil d’une année où les challenges ne manqueront pas, avec la Vendée-Arctique-Les Sables en juin et la Route du Rhum à l’automne prochain.

 

 

Photo : Jean-Marie Liot

 

 

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques

Mécènes du projet océanographique