Dérèglement climatique ?

Sommes-nous, sur cette transat, les témoins du réchauffement climatique ? Impossible de le dire mais assurément nous sommes témoin d’un dérèglement : aucun scénario n’est respecté sur cette Jacques Vabre 2021.

En lieu et place des dépressions de l’automne pour le départ : une zone de hautes pressions et peu de vent. Le long du Portugal maintenant : à nouveau un anticyclone. Ce scénario est plus classique, mais les hautes pressions sont très au nord cette année. Du coup l’océan a été aplati et assagi par des journées peu ventées et nous déploie un tapis roulant sur lequel nous pouvons débouler à grande vitesse.

C’est si bon. Cette nuit, le ciel étoilé, le bateau qui accélère dans des longs surfs semblant ne plus vouloir s’arrêter, le foil qui siffle comme un indicateur de notre vitesse. Notre bateau semble chanter son plaisir de voler et le bonheur de la liberté retrouvée sur l’océan.

Nous avons beaucoup de chance et savourons chaque instant. Nous pensons notamment à Justine et Simon qui ont démâté hier et n’ont pas la chance de poursuivre la course. Ces moments de plaisir n’excluent pas la concentration, bien au contraire. Nous évoluons ce jeudi au milieu des cargos qui transitent entre la Méditerranée, l’Atlantique Sud et l’Europe du Nord. La vigilance est de mise car ils sont nombreux : le commerce mondial ne semble, lui, pas déréglé !

Fabrice et Loïs, du bord de Nexans – Art & Fenêtres

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques

Mécènes du projet océanographique