C’est pas la mer à boire

Suivez Fabrice Amedeo sur le Vendée Globe !

Après 17 jours de course, Fabrice Amedeo poursuit sa descente dans l’Atlantique Sud. Actuellement, il navigue à proximité des côtes brésiliennes. Il devance un groupe de six bateaux qu’il a rattrapés et dépassés dans la semaine. Son prochain objectif ? Dépasser le cap de Bonne-Espérance, à la pointe de l’Afrique. Pour y parvenir, Fabrice doit contourner une zone immense, l’anticyclone de Sainte-Hélène, en continuant de longer les côtes brésiliennes. Entre vendredi et samedi, il avançait à 14 nœuds de moyenne, soit 26 km/h.

C’est pas la mer à boire

Vous êtes nombreux à vous poser la question : où les skippers du Vendée Globe mettent-ils leurs poubelles ? Comme Fabrice l’a expliqué hier en vidéo (à voir ou revoir via le lien en bas de cette news), tous ses déchets restent bien sûr à bord de son bateau jusqu’à son retour au port. Impensable pour un marin amoureux de l’océan de jeter ses ordures à la mer !

Avant son départ, beaucoup de journalistes lui ont demandé s’il voyait l’état des océans se dégrader à cause de la pollution. Voici sa réponse : « en mer, les macro-déchets, ceux qui sont plus gros, sont très présents près de la côte. Du coup, les personnes sur le rivage en voient plus que les marins au large. Nous, nous n’en voyons plus car soit ils ont coulé, soit ils se sont dégradés en microplastiques invisibles à l’œil nu. Pendant des années, j’ai vraiment eu l’impression de naviguer dans des mers immaculées, sans trace de l’homme. En fait, c’était juste une illusion. Quand on rentre dans le détail de la composition de l’eau de nos océans, on s’aperçoit que c’est tout le contraire. »

On imagine l’Océan comme une étendue d’eau infinie et propre, mais on est loin de la réalité !

10 à 20 millions de tonnes de déchets sont jetés chaque année dans les océans…

Pour aider les scientifiques à mieux analyser leur pollution, Fabrice a installé des capteurs océanographiques à bord de son bateau. Ils mesurent plein de données, dont la présence de microplastiques. Mais nous y reviendrons dans une prochaine newsletter !

 

Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas !

Les chercheurs et les industriels travaillent pour remplacer les plastiques qui polluent : ils fabriquent des contenants à base d’algues ou de coquilles d’huîtres. En Bretagne Sud, des chercheurs produisent déjà des filets de pêche bio compostables.

 

L’INFO OCEANO

Les scientifiques s’accordent sur le fait que 75% de la pollution des océans provient de l’impact des activités humaines.
Selon les scientifiques, en 2050, les océans abriteront plus de déchets que de poissons si rien n’est fait.

 

 

L’INFO BATEAU

Comment sont gérés les déchets à bord ?
Impossible de jeter les déchets par-dessus bord ! Les marins comme Fabrice ne s’autorisent qu’une seule exception : les déchets organiques, biodégradables.
Dans son bateau, tout a été pensé pour que Fabrice ait le moins de déchets possibles. Par exemple, il n’a pas de bouteille en plastique. Pour boire, le marin dispose d’un dessalinisateur (dont nous avons parlé la semaine dernière). Fabrice récupère l’eau douce pour la mettre dans des gourdes avant de la boire. Les seuls déchets qu’il produit à bord sont les petits emballages qui servent à protéger sa nourriture. Dès qu’il a fini de manger, il les met dans un sac poubelle qui est stocké à l’avant du bateau. Et à la fin de son tour du monde, Fabrice déchargera ce sac et le mettra dans une poubelle, comme tu peux le faire chez toi !

 

LE LIVE VIDEO

Clique sur la vidéo ci-dessus pour voir Fabrice en direct de son bateau et découvrir les réponses de la semaine. Au programme : la gestion des déchets et de l’hygiène à bord du bateau !

Tu suis Fabrice sur le Vendée Globe et tu as des questions à lui poser ?
Tous les vendredis à 10h, le navigateur répond en vidéo aux questions que tu peux lui envoyer par mail à l’adresse contact@fabriceamedeo.com.
RDV vendredi prochain sur son site internet, sur la page « Projet pédagogique ».

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques

Mécènes du projet océanographique