« Ça va accélérer en direction de l’Afrique du Sud »

Bâbord amures depuis deux semaines, Newrest – Art & Fenêtres progresse vers le sud-est à 12 nœuds de moyenne sur les dernières 24h. L’anticyclone de Sainte-Hélène, qui avait bloqué les premiers concurrents la semaine dernière, ralentit maintenant la queue de flotte. Après une nuit calme, Fabrice accélère aujourd’hui et profite des conditions agréables de navigation avant la première dépression australe qui pourrait faire effet dès demain. « Ça va accélérer en direction de l’Afrique du Sud, explique le skipper joint par téléphone. J’ai sans doute loupé, ces dernières 48h, une opportunité de me recaler plus sud pour être mieux placé par rapport à la dépression, pour aller plus vite en avant du front. Les fichiers météo n’étaient pas très précis. Ils ne m’annonçaient pas de vent là où j’étais, alors que j’en avais. Je ne sais pas si je vais le regretter ou pas. Ça dépendra aussi de la force du vent dans la dépression. Là où je serai, j’en aurai moins qu’en étant plus au sud. » Réponse ce weekend !

Les conditions s’annoncent musclées mais maniables pour le passage du cap de Bonne-Espérance d’ici quelques jours. « J’avais une grosse inquiétude avec potentiellement 40 nœuds au près le long de la zone des glaces. Mais je serai plutôt au portant dans du vent soutenu, rassure Fabrice. J’envisage plutôt sereinement la suite. Mais tout cela est à prendre avec des pincettes parce que les fichiers météo par ici sont beaucoup moins précis que par chez nous. J’avais déjà eu cette sensation il y a 4 ans et ça recommence cette année : ils m’aident à analyser ce qu’il m’arrive mais ne me disent pas forcément précisément ce que je dois faire et où je dois aller. »

Du côté de la tête de la flotte, Charlie Dalin occupe toujours la première place, suivi de Louis Burton et Thomas Ruyant. Le skipper d’Apivia a été le premier à passer le cap de Bonne-Espérance dans la nuit de lundi à mardi, pendant que l’opération de sauvetage de Kevin Escoffier était en cours. L’IMOCA PRB s’est littéralement plié en deux alors qu’il progressait en 3ème position. Après avoir passé 11 heures dans son radeau de survie, Kévin Escoffier a miraculeusement été sauvé par Jean Le Cam. Hier, Sébastien Simon et Samantha Davies ont annoncé avoir percuté des OFNI, l’un au niveau du foil tribord, l’autre au niveau de la quille. Les deux bateaux font route au nord à vitesse réduite pour retrouver des conditions plus calmes afin d’envisager des réparations.
Ces derniers jours ont été particulièrement éprouvants pour les skippers du Vendée Globe. Aux conditions hostiles qui cueillent les marins à l’entrée des quarantièmes rugissants s’ajoutent l’angoisse et les avertissements. Naviguer dans les eaux tumultueuses du Grand Sud n’a rien d’anodin.

 

Photo : Jean-Marie Liot

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques

Mécènes du projet océanographique