Ascension vers l’Islande

MESSAGE DU BORD DE NEWREST – ART & FENÊTRES

Bonjour à tous,

Voici une belle répétition avant le Vendée Globe et les mers du Sud.
Hier, comme en arrivant dans les 40èmes rugissants sur le tapis roulant dépressionnaire, j’ai eu la boule au ventre et la peur de mal faire. Comme dans le Sud, une dépression m’a propulsé à vive allure, transformant la vie à bord en un enfer et m’obligeant à vivre à quatre pattes pendant plusieurs heures. Les mêmes nuances de gris, la même visibilité réduite, la même mer formée qui fume à ses sommets.
Après tous les aléas traversés ces derniers mois, être au départ de la Vendée – Arctique – Les Sables était une victoire. Je n’imaginais pas que cette ascension vers l’Islande serait une si belle préparation.
Au bonheur d’avoir renoué avec le large s’ajoute la satisfaction d’être sur le bon chemin pour réussir mon deuxième Everest, l’hiver prochain.

Fabrice
Newrest – Art & Fenêtres

 

LE POINT COURSE

« Cette nuit le bateau volait à 20 nœuds ! Ce matin la mer était déchainée… »

Après avoir longé le Sud-Ouest de l’Islande la nuit dernière, en traversant une dépression qui a malmené les marins et leurs montures sur une mer chaotique avec 30 à 35 nœuds de vent, les conditions se sont finalement apaisées dans la journée. La flotte progresse vers le waypoint COI – UNESCO, au 62° Nord, en escalier pour jouer avec les systèmes météo qui se succèdent rapidement, et rendent le placement par rapport aux adversaires particulièrement complexe.

Newrest – Art & Fenêtres, dont nous avions perdu la trace dans la nuit à cause d’un dysfonctionnement de la balise de localisation, évolue toujours dans le deuxième paquet, en 11ème position, à 14 nœuds cap au nord-ouest, toujours au coude à coude avec le japonais Kojiro Shiraishi. Charal (J. Beyou) a pris la tête du classement ce matin, devançant LinkedOut (T. Ruyant) dont l’option nord, alors que les autres allaient chercher de l’ouest, n’a visiblement pas été payante. Mais rien n’est encore joué et la route est encore longue avec plus de 2700 milles à parcourir soit les ¾ du parcours !

Merci à tous mes partenaires

Partenaires titres

Partenaires officiels

Partenaires scientifiques